Douk le malin : l’enfant guide de la cité des 333 saints

Dans les rues de la cité des 333 saints, vous rencontrez l’enfant le plus heureux au monde. Il parle Songhoy, tamasheq, arabe, anglais, allemand et italien. Il est le plus jeune guide de la cité et connaît son histoire au moins ce qu’il faut pour vous faire rêver le temps de votre séjour dans cette ville qu’il appelle : «  La belle des sables, la reine du Mali, l’épouse préférée du Fleuve Niger. » Sa maison : Tombouctou.

Il s’appelle Douk le Malin, il connaît les secrets que cachent les trois verres de thé. Il vous fera visiter Tombouctou dans toute sa splendeur. Il n’a que douze ans mais il est très intelligent et sait s’adapter à toutes les situations tél un caméléon. J’ai oublié de vous dire : Douk est un guide. C’est vrai qu’il chôme les cours parfois mais ne lui en voulez pas, il rêve de construire une maison en dur pour son père. Ainsi il souhaite lui donner le sourire.

Douk , il vous suffit de le payer, il vous fera visiter Djingarei-ber, la grande mosquée, l’ancienne université de Sankoré, le marché des tailleurs et des casseurs de sel. Il vous fera aussi visiter les maisons des premiers explorateurs européens, Gordon Laing, René Caillié et Henrich Barth. Je vous le dis, en compagnie de Douk, vous ne serez pas déçu.

Il vous montrera aussi le puits de Bouctou, la femme noire au gros nombril qui a fondé la ville et le monument d’Alfatouk, génie protecteur de la ville.

De commerce agréable, Douk le magnifique a lui seul porte plusieurs casquettes mais celle que je lui préfère est indéniablement celle du Tombouctien.

Alors je m’arrête là si un jour, vous avez la chance d’aller dans la perle du désert et que le hasard ou le destin vous fait rencontrer mon ami Douk le malien. Dites lui mon bonjour et dites lui que je pense à lui, peut-être qu’il a grandi aujourd’hui, qu’il a changé maïs sûrement que vous le reconnaîtrez , il porte une Djellaba bleue et un grand sourire qu’il offre au monde entier. Oui c’est mon ami.

Le lecteur peut-être est perdu alors il est temps que je lui explique. Douk le malin est un livre de Jean Yves Loude en collaboration avec des lycéens de Tombouctou qui ont participé au projet avec leur professeur El Boukary Ben Essayouti.

Les lycéens qui ont participé à ce projet à l’époque doivent sûrement être vieux aujourd’hui et éparpiller de par le monde.

Ce livre, je l’ai lu étant enfant à la bibliothèque de Foire Youbou à Tombouctou. Je me rapelle l’avoir énormément apprécié et lu à plusieurs reprises. Mon amour pour cette ville ne date pas d’aujourd’hui. Quelque part, l’histoire de Douk est l’histoire de tout tombouctien, l’histoire de ses rues, de son passé et de ce prestige qui longtemps n’a cessé de faire sa gloire.

Par le plus grand des hasards, je tombe de nouveau sur ce livre au niveau de la médiathèque, heureux, j’y submerge et tout encore une fois me rappele

chez moi : Tombouctou

Laisser un commentaire