Se donner une seconde chance

Ressasser le passé, se trouver mille et une raison pour ne pas avancer. Voilà notre quotidien, fait d’auto-flagellation. La peur de traverser un cap, d’être heureux ou de tenter de nouvelles choses nous devient impossible tant on s’empoisonne la vie, on s’emprisonne et pour nous finalement rien ne vaut la peine d’être vécu car dans nos têtes tout est déjà voué à l’échec. Comme si c’était devenu une fatalité. On se dit que tout finit mal. Céla nous handicape et on se dit : mieux vaut que je reste ainsi, que certaines choses ne sont point importantes, que l’essentiel, c’est de réussir ?

Mais au final, c’est quoi réussir? Telle est la question que l’on se doit de se poser? Est ce avoir beaucoup d’argent, un gros compte en banque, rouler dans une lamborgnini , porter une montre rolex, s’habiller en Prada. C’est quoi la réussite, ce mot qui nous fait tous courir au quotidien et qui nous dit rien d’autre n’est important. N’est-ce pas nous mentir que de penser que tout se résume à ceci ?

Que faisons nous des choses essentielles? De l’amour, de la vie,de l’amitié, de la famille, de l’autre ? Reléguons nous tout ceci au second plan ?

Mais on a beau courir encore et encore, sommes-nous éternels ? Savons- nous de quoi sera fait demain ? Serons nous là ? Sommes nous maître de notre destin ?

Tellement d’interrogations qui méritent réflexion, j’ai des questions, pas de réponses hélas.

Mois voilà ce que je pense, on pourrait éternellement se trouver des excuses, se raconter des histoires, se leurrer et passer auprès des belles chances que la vie nous offre. C’est tellement facile de fuire et de s’inventer des choses mais tout ça à quel prix ?

Sommes-nous heureux pour autant ? Encore une question, désolé !

Alors quelqu’en soit ce que nous avions vécu, ce par quoi nous traversons, ce que nous définissions comme priorité, il est important de se donner une seconde chance à soi. Se dire quelqu’en soit la douleur que nous ressentions, nous le méritions, que rien n’est promis d’avance mais que nous saurons résister et voler de nos propres ailes. Il se peut qu’on se fracasse à des pierres, que ressurgissent encore des larmes, au moins on aura essayé, on se serait dressé contre toute fatalité et tête haute, avec dignité, on aura avancer.

C’est aussi céla vivre, avancer malgré tout, je crois profondément en l’homme et je demeure convaincu que la vie est la plus belles des poésies avec une infinité de possibilités alors à nous d’écrire notre propre histoire, les plus belles pages de notre de vie et pour céla, il est impératif de se donner une seconde chance .

DjamanaBeDjo

Laisser un commentaire